LES VIENNOISERIES

Classé dans : actualités, séjours | 0
croissant

Une pâtisserie en forme de croissant est probablement traditionnelle en Autriche depuis au moins l’an 1000. Elle serait inspirée de la forme du croissant de lune. Ce serait une pâtisserie faite dans les couvents au moment de Pâques, mais avec une simple pâte levée non feuilletée. En France, sont mentionnés dans l’inventaire du patrimoine culinaire français réalisé par le Centre national des arts culinaires « quarante gâteaux en croissant » servis à l’occasion d’un banquet offert par la reine de France en 1549 à Paris. Il se peut que l’intention ait été alors de commémorer l’alliance quelques décennies auparavant de François Ier avec le Grand Turc.

La pâte à croissant est une pâte levée feuilletée comme celle des pains au chocolats. Elle utilise les mêmes principes que la pâte feuilletée normale, à la différence que le pâton dans lequel on plie le beurre contient de la levure de boulanger qui fera gonfler la pâte avant et pendant la cuisson.

Si à l’origine, le croissant était fabriqué avec une pâte voisine de celle de la brioche, vers 1900, on constate l’utilisation d’une pâte plus proche de la pâte feuilletée.  Le terme de cette tendance est le croissant au beurre, dont la forme droite fait qu’il n’a plus la forme d’un  croissant.

Nous avons un peu modifié la forme traditionnelle du croissant en lui donnant une forme  ronde.

Le Mag

Abonnez-vous à notre newsletter

Se ressourcer au maximum grâce au yoga.